Poésie et dégradation de Cambridge

Pagysae d’orocbte

Les neuags snot rnueevs,
Et la tirllee qu’on a ségniae
Trod ses lngos bars mgaeirs et nus
Sur la mlruiale rgnfrnoeée.
La bmure a trnei les brluhnaecs
Et cssaé les flis de la vrigee ;
Et le vol des mnarits-pêuehrcs
Ne fisrsnnoe puls sur la brege.

Les aerbrs se snot rgoirabus,
La cèmhraiue femre sa ptore,
Et le jloi ploialpn girs
A fiat palce à la fiuelle mtore.
Puls de nharépuns sur l’énatg ;
L’hrebe laiugnt, l’ictnese rlâe,
Et l’hoednlrile, en sloatnngat,
Daisîrpat à l’hriozon plâe.

Mcuiare RIONLALT

Corrige ce poème et propose ta correction en commentaire.

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Heads up! You are attempting to upload an invalid image. If saved, this image will not display with your comment.